Hortense Mancini

Fille de Lorenzo Mancini et de Girolama Mazarini, Hortense naît à Rome, en Italie, le 06 Juin 1646. Elle vient d’une famille noble, son père étant baron. Hortense est l’avant-dernière enfant du couple Mancini. Elle a trois sœurs aînées : Laure-Victoire, Olympe et Marie, et aussi trois frères aînés : Paul, Philippe et Alphonse. Elle connaîtra également une sœur cadette, Marie-Anne, qui naîtra trois ans plus tard, en 1649. En 1647, sa mère, Girolama, va à Paris avec ses deux sœurs et frère aînés : Laure-Victoire, Paul et Olympe. Ils seront introduits un peu plus tard, à la cour de France, par leur oncle maternel, Mazarin (sa mère Girolama étant la jeune sœur de celui-ci). En 1650, alors qu’elle n’est âgée que de quatre ans, elle se retrouve orpheline de son père, Lorenzo Mancini. En 1652, après la Fronde, Girolama amène ses derniers enfants à Paris, pour qu’ils soient eux aussi, introduits à la cour. Hortense est alors amenée en France, alors qu’elle n’a que six ans. Elle est élevée par les soins de son oncle maternel, le cardinal de Mazarin, qui lui donne une éducation soignée. En 1656, sa mère finit par mourir à son tour. C’est le cardinal qui prend soin d’elle et l’aime comme si elle était sa fille. Hortense en grandissant, devient une jeune et très belle. Le grand renom de sa beauté arrive même jusqu’aux oreilles du prince Charles d’Angleterre et du duc de Savoie, qui tous les deux demandèrent en mariage en 1659. Mais le cardinal s’offusqua à ces demandes en mariage pour le premier, parce que sa réhabilitation sur le trône anglais n'était pas encore assurée (Mazarin devra le regretter plus tard après la Restauration des Stuart en 1660) et pour le dexuième parce qu'il ne voulait pas inclure la forteresse de Pignerol dans la dot d'Hortense. Finalement, il préféra a marier au duc de La Meilleraye mais celui-ci devrait prendre ses armes et son nom de Mazarin. Le mariage a lieu le 1er Mars 1661, juste avant la mort de Mazarin. À l’occasion de son mariage, le duc de Meilleraye est fait duc de Mazarin, de Mayenne, prince de Château-Porcien et tant d’autres titres par l’oncle de sa nouvelle épouse juste peu de temps avant sa mort. Il hérite aussi du Palais Mazarin à Paris ainsi que plusieurs collections d'art du Cardinal. C’est vers cette époque qu’elle a été peut-être la maîtresse du roi de France, Louis XIV. Celui-ci, très chagriné par le départ de sa bien-aimée, Marie Mancini, n’a aucun sentiment pour sa nouvelle épouse. Il est morose durant ce temps-là, on pense que c’est vers ce moment, qu’il se réfugie dans les bras d’Hortense. Le duc et la duchesse de Meilleraye auront quatre enfants ensemble :
 - Marie-Charlotte (1662-1729)
 - Marie-Anne (1663-1720)
 - Marie-Olympe (1665-1754)
 - Paul-Jules (1666-1731)
 Il ne faut pas attendre plus longtemps pour que le mariage se révèle un total échec. Il faut dire qu’entre les jeunes époux, il y a un très grand contraste. Ils n’ont rien en

HortenseManciniGodfreyKneller

commun. Hortense préfère le monde et les plaisirs tandis que son époux fuie la société. Décrit par l'historien Jean-Christian Petitfils comme un "bigot ridicule, obsédé sexuel, aux moeurs invertis". Mentalement dérangé, il séquestre son épouse Hortense et mutile aussi les statues et tableaux de la collection du Cardinal de Mazarin basés sur le thème de la nudité. Etant l'un des opposants de la liaison de Louis XIV et de Mlle de La Vallière, il dit un jour au roi que l'ange Gabriel l'avait averti du malheur qui s'abbatrait sur la France si le monarque ne rompait pas avec sa maitresse. En 1668, Hortense, exaspérée, s’enfuit du lit conjugal le 13 Juin, aidée par son frère aîné, Philippe de Nevers et tente de rejoindre sa sœur Marie à Naples, où elle est connétable par son mariage avec Lorenzo Colonna. Son époux finit par l’apprendre et plaide contre sa femme devant le Parlement. Il obtient finalement gain de cause. Hortense est alors recherchée. Désespérée, Hortense finit par écrire à son époux lui demandant de lui pardonner. Mais celui-ci dur envers elle, la menace de l’enfermer au couvent. Le roi de France, Louis XIV, touché par le sort d’Hortense, lui accorde une pension de 24000 livres par an et 12000 livres pour retourner à Rome. Le duc de Meilleraye n’approuve pas ce que le roi de France fasse ceci. Hortense retourne à Rome mais s’enfuit après avec sa sœur aînée, Marie, qui aussi s'est enfuie du domicile conjugal. Mais elle finit par la quitter, préférant se retirer à Chambéry. Elle séjourne trois années là-bas, fréquentant la société des personnes les plus spirituelles et les plus distinguées. C’est vers cette époque, qu’elle devient la maîtresse du duc de Savoie qui veut être aussi son protecteur. Après la mort de celui-ci. Elle part pour l’Angleterre. Charles II qui savait déjà Hortense depuis longtemps (il avait même demandé en mariage) l’accueille comme il se doit. Il lui octroie une pension de 4000 livres. C’est vers cette époque qu’elle devient la maîtresse du roi d’Angleterre. Elle fut près de devenir sa favorite en titre mais le poste est tenu en ce temps-là par la duchesse de Portsmouth et de plus, Hortense préfère le roi d'Angleterre au prince de Monaco. Arrivée en Angleterre, elle mène une vie fastueuse, riche et luxueuse. Elle reçoit dans sa maison les gens de salon et de qualité comme : Vossius, Leti ou Saint-Evremond,… elle joue aussi aux jeux et y perd des grandes sommes. D’une grande beauté, Hortense a beaucoup d’admirateurs. Mais son époux, le duc de Meilleraye, ne lui a jamais oublié. En 1689, il lui intente un nouveau procès visant à ce qu’elle revienne vers lui. Exposée au plus grand dénuement, Hortense vit dans la pauvreté. Le nouveau roi d’Angleterre, Guillaume d’Orange, informé sur son sort, lui accorde une pension de 2000 livres. Elle recommence alors sa vie d’avant, nuisant à sa santé. Elle passe son dernier hiver à Londres puis s’en va à Chelsea où elle passe son dernier été. Elle y tombe malade et meurt le 2 Juillet 1699, toujours très belle et gracieuse.