Fille unique de Thomas Lansac, chevalier, riche bourgeois et marchand de la ville de Bordeaux, elle épouse en premières noces, vers 1512, Alexandre de St Gelais, seigneur de Cornefou et de Bries au Loup, conseiller et chambellan de Jean d’Albret roi de Navarre en 1506, puis du roi François 1er . Elle apporte en dot la seigneurie de St Savin et les terres de Lansac à la famille de St Gelais. Son mari sert souvent d’ambassadeur à François 1er.  A la mort de son premier mari, elle réside à Libourne.

jacquettePortrait par Jean Clouet vers 1510, elle a vingt ans.

En 1521, elle fonde le couvent de l’Annonciade (rue Mingin à Bordeaux et à Blanquefort dans la paroisse Ste Eulalie).  Le 21 juillet 1531, elle reçoit 1 000 livres sur le grenier à sel de Libourne.  Elle devient vers 1525 la seconde épouse d’un huguenot, Jacques de Pons marquis de Mirambeau, et lui donne cinq fils dont : François de Pons marquis de Mirambeau, Gabriel de Pons, chevalier de l’ordre de St Jean de Jérusalem et Pontus seigneur de la Case.

La traduction française d’un roman évoquant les amours de Leriano et de Lauréole intitulé « la prison d’amour » écrit en espagnol et traduit de l’italien au français par François d’Acy fut dédiée à Jacquette de Lansac avec ses armes au bas de la miniature de la dédicace et les devises : « en bon lieu et sola in patria ».

Les "anciens historiens/généalogistes", compilant l'histoire officielle disent bien ce qui est énoncé ci-dessous... Jacquette Andron, dame de Lansac, mariée très jeune à Alexandre de St-Gelais, fût en fait la fille de François Ier ! et de Françoise de Pérusse des Cars. (La famille royale et la famille des Cars "couvrant" avec les historiens de cour, la filiation non issue de la famille des Andron seigneurs du Bourg et de Lansac... Au XXIème siècle, nous devrions sans problème faire fi des "histoires officielles" et préférer l'authentique.. Mais tout cela a peu de signification face aux magnifiques présentations de tableaux auxquelles nous sommes conviés.
Note : JB de La Grandière (Gérard de Villeneuve "Généalogie Saint-Gelais" H&G n° 5 , Versailles 10/1982) 10 mars 2009

Jacquette de Lanssac ne peut absolument pas être fille de François Ier étant née vers 1490 et le souverain né en 1494 ! Il y a eu ici une confusion avec la tradition qui veut que Louis de Saint-Gelais (fils de Jacquette), eut été bâtard de François Ier (ce qui est assez cohérent avec les date, et la ressemblance avec le Roi est amusante et troublante).Certains historiens la soupçonnent en effet d’avoir été la maitresse de François Ier (alors qu’il n’était que François de Valois-Angoulème).

Sources :
- "La France protestante", de Emile Haag.
- "Revue de l’Agenais", 1881, page 510.