claude

Fille de Claude de Beauvilliers (1542-1583), comte de Saint-Aignan, baron de la Ferté Imbert, de la Salle les Cléry et de Lussay et de Marie Babou de La Bourdaisière (v.1544-1582), Claude voit le jour en 1573. 

En 1590, au temps de la guerre civile, le Vert-Galant, roi de Navarre et futur Henri IV qui assiégeait Paris, logea à l'Abbaye de Montmartre qui comptait alors trente-trois religieuses. Se surnommant lui-même «moine de Montmartre», il séduisit Claude de Beauvilliers, la jeune et belle abbesse âgée de dix-sept ans. On dit que ce fut dans ses bras qu'il décida d'abjurer la religion réformée et proclama : "Paris vaut bien une messe".

Une grande misère régnait sur "la montagne des martyrs" où les religieuses se livraient à la prostitution pour survivre. L'abbaye n'avait guère bonne réputation auprès des Parisiens qui l'appelaient le « magasin des putains ». On affirmait même que des moniales avaient tenté d'empoisonner leur abbesse.

Lorsque le roi leva le siège, Claude de Beauvilliers suivit Henri IV à Senlis, et eut l'imprudence de lui présenter sa ravissante cousine Gabrielle d'Estrées qui la supplanta dans le cœur du Roi.

Marie de Beauvilliers, sœur de Claude, louée de son vivant à l'égale d'une sainte, vint remettre de l'ordre dans cette Abbaye aux murs délabrés et aux mœurs dissolues.

Claude de Beauvilliers mourut en 1628, âgée de cinquante-cinq ans.