Fille de Louis de Beaupoil, marquis de Saint-Aulaire et de Marie-Thérèse de Lambert, Thérèse Eulalie voit le jour à Saint-Aulaire en 1705. De par sa mère, Thérèse devenait la petite-fille de la célèbre femme de lettres, Anne-Thérèse de Marguenat de Courcelles, marquise de Lambert (1647-1733).

D’une grande beauté, elle épouse à ses vingt ans le 7 février 1725 en l’églisedu collège des quatre nations à Paris Anne-Pierre, duc d’Harcourt (1701-1783), lui-même fils d’Henri, duc d’Harcourt (1654-1718) et de Marie Anne Claude Brûlart (1668-1750). Elle lui apporta en dot le château de Saint-Aulaire en Corrèze.

thereseeulaliedebeaupoildesaintaulaireLa marquise de Beuvron, née Thérèse Eulalie de Beaupoil de Saint-Aulaire (1705–1739) par Coypel

Le couple aura quatre enfants :

- François-Henri d’Harcourt (1726-1800), 5e duc d’Harcourt et comte d’Islebonne. Membre de l’Académie Française, il fut marié le 13 juin 1752 à Catherine Scholastique d’Aubusson (1733-1815) dont une fille.

- Anne-François d’Harcourt (1727-1797), chevalier, marquis puis duc de Beuvron par brevet de 1784. Mariée le 13 janvier 1769 avec Marie-Catherine Rouillé de Jouy (†1812) dont cinq enfants.

- Anne-Henri d’Harcourt (1728-1736)

- Anne-Louis d’Harcourt (1728-1734)

Le mari de Thérèse-Eulalie de Beaupoil étant connu aussi comme marquis de Beuvron, entra cadet dans la compagnie des gardes du corps, commandée par son père, le maréchal d'Harcourt, en 1716 et obtint la même année la charge de lieutenant général du gouvernement de Normandie, et celui du vieux palais de Rouen, à la mort de son frère, le vicomte de Beuvron. En 1719 il servit dans le régiment Royal étranger, fit comme capitaine réformé la campagne sur la frontière d'Espagne et se trouva aux sièges de Fontarabie, de Saint-Sébastien et de Roses. Il reçut ensuite une commission de mestre de camp le 29 juillet 1721 et servit au camp de la Moselle, de la Haute-Meuse, d'Aimeries-sur-Sambre et du pays Messin de 1727 à 1733.

chateaudesaintaulaireLe chateau de Saint-Aulaire en Corrèze

Grâce au rang que son mari occupe, la nouvelle marquise de Beuvron fit ses entrées à la cour. C’est ainsi qu’elle se lia d’amitié avec une des dames d’honneur de la reine, Louise-Julie de Nesle, comtesse de Mailly, qui était à cette époque la maitresse en titre de Louis XV. Bien qu’étant âgée de cinq ans plus que le roi, ceci ne l’empêcha pas de devenir sa maitresse en 1738, trahissant Mme de Mailly et devenant ainsi : « ingrate à l'égard de la favorite comme Lucifer. »Mais cette liaison en fut que de courte durée puisque la marquise de Beuvron fut abandonnée pour la belle Madame Amelot, femme du Secrétaire d'État aux Affaires Étrangères. Elle devrait mourir l’année suivante, le 3 novembre 1739, à Paris, dans sa 34eme année. Son mari ne se remariera pas.