Madame Vincent :

C’est une charbonnière. Elle est l’une des premières maîtresses d’Henri IV.

 

Bretine de Duras :

Bretine de Duras est la dernière fille d’un meunier. Henri IV, qui n’est encore que le roi de Navarre, la remarque et en fait sa maîtresse.

 

Louise Borré

Née vers 1555, à Mésanger, Louise Borré est la fille de Jean ou Jehan Borré, notaire royal. Elle est l’une des nombreuses maîtresses passagères d’Henri de Navarre, Henri IV. Elle devient la maîtresse du roi de Navarre, vers les années 1575-1576. Très féconde, elle lui donne un fils : Hervé Borré en 1576. Louise Borré meurt en 1632. Son fils, Hervé, se mariera en 1603, avec Perrine Lebreton. Ils auront cinq enfants et il mourra en 1643.

 

La Boulangère de Saint-Jean :

C’est une boulangère qui habite à Saint-Jean. Elle fut considérée sans doute l’une de ces maîtresses passagères et sans lendemain que le roi a peut-être rencontré lors de ses voyages. Elle devient maîtresse d’Henri IV pour peut-être une nuit. Après cette aventure, on perd totalement sa trace.

 

Mademoiselle de Montagu :

Elle devient une maîtresse épisodique du roi de Navarre, en 1579.

 

Madame d’Allous :

L’une des nombreuses petites et peu connues maîtresses d’Henri IV le Vert-Galant. Elle est la remarquée par Henri de Navarre, en 1579, qui en fait aussitôt sa maîtresse.

 

Aimée Le Grand :

Sans doute l’une des nombreuses maîtresses sans lendemain d’Henri IV. Elle rencontre le roi de Navarre en 1579 et devient aussitôt sa maîtresse mais pour de très courte durée.

 

La Garce de Goliath :

C’est ainsi qu’elle est surnommée. Cela nous laisse penser que c’est peut-être une femme aux mœurs dissolues, de petite vertu. Elle gagne les faveurs du roi de Navarre et devient sa maîtresse qu’en 1579 mais leur relation n’est que passagère.

 

Mme de Kernevenoy : 

Épouse du professeur d’équitation d’Henri de Navarre, lorsqu’il était jeune

 

 Catherine de Luc :

Catherine de Luc est la fille d’un médecin d’Agen. Elle devient maîtresse d’Henri IV, vers 1579, encore roi de Navarre pour une courte durée. Malgré cette aventure sans lendemain, elle parvient à lui donner un enfant. On croit que c’est sans doute l’une des premières maîtresses d’Henri IV qui lui ont des enfants. Mais Henri de Navarre, inconstant comme toujours la délaisse et l’abandonne pour une autre. Catherine, après cet abandon, se laissa mourir de faim.

 

Arnaudine :

Arnaudine est la servante de Catherine de Luc, la fille du médecin d’Agen. Lorsque le roi a pris pour maîtresse sa maîtresse, elle en profite aussi et gagne les faveurs du roi de Navarre, Henri III, futur Henri IV, qui devient son amant mais pour une courte durée.

 

Anne de Cambefort :

Anne de Cambefort est l’une des nombreuses et petites maîtresses du roi de France, Henri IV. Elle devient la maîtresse royale d’Henri IV, encore roi de Navarre, en 1579. Mais ce n’est qu’une aventure sans lendemain et Henri IV, digne de son surnom de Vert-Galant, la délaisse pour une autre. Anne de Cambefort ne le supporte pas et se jette par la fenêtre après le départ du roi de Navarre.

 

Anne de Balzac de Montaigu :

Elle devient la maîtresse passagère du roi Henri de Navarre en 1579.

 

Anne de Petonville :

L’une des nombreuses, petites, passagères, inconnues maîtresses d’Henri IV. Elle le devient vers 1580.

 

La nourrice de Casteljaloux :

C’est l’une des peu connues maîtresses d’Henri IV.

 

Les sœurs jumelles de l’Epsée :

Elles sont sœurs jumelles. Elles partagent toutes les deux les faveurs du roi de Navarre et deviennent ses maîtresses vers 1580.

 

Madame de Sponde :

Elle est apothicaire. Elle gagne les faveurs d’Henri de Navarre et devient sa maîtresse en 1580.

 

Mademoiselle Maroquin :

Elle devient la maîtresse du roi de Navarre en 1580.

 

Xainte :

Elle est soubrette de la reine Margot. Elle est remarquée par l’époux de celle-ci, Henri de Navarre, qui en fait aussitôt sa maîtresse, en 1580.

 

Marguerite de Gramont :

Marguerite de Gramont, vicomtesse de Duras, belle sœur de Corisande, grande amie de Margot, fut l'une des petites maitresses de Henri IV

 

Martine :

C’est une rochelaise qui devient la maîtresse passagère d’Henri IV, vers 1587. De cette union sans lendemain, naît un enfant.

 

Bretoline :

Elle devient maîtresse passagère d’Henri IV, encore roi de Navarre, vers 1589.

 

Madame de Foulebon :

C’est une châtelaine qui devient maîtresse d’Henri IV en 1589.

 

Catherine de Verdun :

Fille de Nicolas de Verdun, seigneur des Places (v.1525-1569) et de Catherine Hotman (+1627), Catherine vit le jour en 1568. Elle est la supérieure de l’abbaye de Longchamp. Elle devient la maîtresse d’Henri IV en 1590. Le roi lui donnera en retour le prieuré de Saint-Louis de Vernon. Elle décéda après 1633.

 

Madame Quelin :

Madame Quellin est l’épouse d’un conseiller de Parlement à Paris. Elle devient la maîtresse du roi de France, Henri IV, en 1598. En ce moment, Henri IV a une maîtresse en titre Gabrielle d’Estrées (il lui fait donc une infidélité).

 

Isabelle Potier :

Isabelle Potier est la femme du président de Boinville. Elle rencontre vers 1598, le roi de France, Henri IV, qui en fait aussitôt sa maîtresse. Elle l’est pour quelques mois (de 1598 à 1599). C’est l’une de plusieurs infidélités qu’il fit à sa maîtresse, Gabrielle d’Estrées, alors enceinte du quatrième et dernier enfant d’Henri IV.

 

Mademoiselle Clein :

C’est une maîtresse passagère d’Henri IV en 1599.

 

La Glandée, fille de joie :

Elle est surnommée ainsi. Cela nous laisse voir que c’est une fille prostituée. Elle devient aussi la maîtresse passagère d’Henri IV en 1599.

 

Cette biographie a été rédigée en collaboration avec le site Histoire-et-secrets.com