mariedeclèves1

Fille de François Ier de Clèves, duc de Nevers et de Rethel et de Marguerite de Bourbon-Vendôme, Marie de Clèves naît en l’an 1553. À 6 ans, elle perd sa mère, puis à 9 ans, son père. Après la mort de ses parents, elle est élevée par sa tante, la reine de Navarre, Jeanne d’Albret, qui lui inculque une éducation basée sur la religion protestante. Celle-ci prévoit de la marier avec son cousin, Henri, prince de Condé. Elle vient à la cour en Mars 1572, alors qu’elle n’a tout juste que 19 ans pour y rejoindre ses sœurs, Catherine, duchesse de Guise et Henriette, duchesse de Clèves et de Rethel, mariées à des partis catholiques. Très jeune, elle est admise comme demoiselle d’honneur de la reine de France, Élisabeth d’Autriche, épouse du roi Charles IX. D’une grande beauté, elle se fait remarquer par le frère du roi de France, Charles IX, le jeune Henri d’Anjou, qui tombe immédiatement sous son charme. Elle se laisse charmer et séduire par le jeune duc d’Anjou et finit par tomber à son tour, amoureuse de lui. Finalement, Marie finit par épouser le prince de Condé, le 10 Août 1572. Quelques jours plus tard, le 15 Août 1572, le Massacre de La Saint-Barthélemy a lieu, ce qui oblige le nouveau couple à revenir à la foi catholique. Ils sont remariés selon le rite catholique. Le prince de Condé finit par s’enfuir de la cour pour se convertir encore à la religion protestante. Marie reste à la cour et n’a nullement envie de le suivre son époux. Elle préfère rester à la cour auprès du duc d’Anjou. Marie devient rapidement la maîtresse du duc d’Anjou au vu et au su de toute la cour. Pour cette fois, le duc d’Anjou est réellement amoureux. Et cette aventure n’a rien avoir avec celles qu’il a eues bien avant qu’il rencontre Marie. Henri donne sa maîtresse, le titre de marquise l’Isle. Pour détourner l’attention que toute la cour porte sur lui, en particulier, le prince de Condé et sa mère, la reine-mère Catherine de Médicis, Henri continue à afficher sa relation avec Renée de Rieux de Châteauneuf, qu’il a pourtant délaissée il y a longtemps. Le jeune Henri d’Anjou envisage même à faire annuler le mariage de la princesse de Condé, ensuite l’épouser après, ce qui met en colère la reine-mère Catherine de Médicis, qui pense que Marie n’est pas digne de son fils. En 1574, le prince de Condé est impliqué dans un complot et doit fuir en Allemagne. Henri d’Anjou saisit l’occasion pour faire annuler son mariage avec Marie et puis de l’épouser après. Catherine de Médicis s’oppose encore à l’idée de son fils. Et de plus, le mariage ne peut-être annulé parce que Marie attend un enfant du prince de Condé. Marie meurt le 30

mariedeclèves2

Octobre 1574, à l’âge de 21 ans, en donnant naissance à une fille, qui est prénommée Catherine. Lors de sa mort, Henri est à Lyon. Il ne l’apprendra que par une simple lettre. En apprenant la mort de sa bien-aimée, Henri sombre dans la dépression, il reste trois jours au lit, souffrant de fortes fièvres. Éploré, il se fait de plus en plus dévot et fait coudre des petites têtes de mort sur ses habits. Le roi se consolera plus tard de la mort de sa bien-aimée, en épousant Louise de Lorraine-Vaudémont, qui étrangement, ressemblait à la défunte princesse de Condé.

 

Cette biographie a été rédigée en collaboration avec le site Histoire-et-secrets.com