Introduction

64385331

Depuis l'époque des Mérovingiens, sous les rois Francs, la maîtresse royale vivait dans l'ombre, occupée à être l'objet ou le jouet des plaisirs sensuels de son amant. Ce n'est que sous les Valois, sous le règne de Charles VII, qu'elle atteint son apogée, celle de favorite officielle (qui signifie maîtresse préférée du roi). La première favorite officielle du roi, à être reconnue, fût Agnès Sorel. Une favorite royale se devait alors d'être belle, saine, intelligente, intrigante et spirituelle, sinon sans ces trois dernières qualités, comment pouvait-elle occuper plus longtems, le coeur et l'esprit de son amant; comment sa faveur, pouvait-elle durer; comment pouvait-elle les intrigues ou les complots menés contre elle? Etre maîtresse royale n'était de la prostitution, mais une grande place qu'il fallait tenir avec une grande habileté. Toutes les amourettes des rois ne portèrent jamais le titre de «favorite royale». Il était réservé à des rares occasions, ce qui explique encore son importance. Avoir aussi de maîtresse était un signe de gloire, prestige et les rois sans maîtresses suscitèrent bien plus de moqueries que de respect, comme ce fût le cas Louis XVI. C'est à partir du règne de Louis XIV que le statut de favorite officielle fût très envié car celui-ci donnait terres et châteaux à ses maîtresses et légitimait les enfants nés de leur union. Les maîtresses royales ne furent pas seulement les putains de leurs rois (comme l'on disait à l'époque), elles surent chacune marquer leur siècle comme : le style Pompadour, la coiffure Fontanges, les robes battantes de Madame de Montespan qui devinrent plus tard les robes à la française. Parmi les favorites royales les plus importantes, nous pouvons citer : Agnès Sorel, Diane de Poitiers, Gabrielle d'Estrées, la marquise de Montespan et la marquise de Pompadour. Venez découvrir ces figures marquantes de l'histoire et n'hésitez pas à y laissez vos remarques.


Posté par Landry95 à 16:40:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]


samedi 30 avril 2011

Marguerite de Sassenge

Née avant 1424, Marguerite de Sassenge est la fille d'Henri Le Roux, baron de Sassenge et d'Antoinette de Saluces. Mariée à Amblard de Beaumont, seigneur de Montfort, elle sera veuve de celui-ci en 1470. Elle devient la maîtresse de Louis XI, encore dauphin vers 1447-1448 et leur relation durera deux ans. Elle ne donnera pas d'enfants à son royal amant. Marguerite de Sassenge décède en 1471. Rédigé en collaboration avec Histoire-et-secrets.com
Posté par Landry95 à 14:14:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 29 avril 2011

Phélise Regnard

Phélise, Félise ou Félizé de Regnard naît vers 1424. Elle est la fille Aymar Regnard, seigneur de Saint-Didier. Elle se marie vers 1447 avec un écuyer, Jean Pic dont elle sera veuve cinq après en 1452. Elle est la première favorite de Louis XI, encore dauphin de France et lui donne deux filles : - Marie de Valois, qui mourra très jeune, en couches- Jeanne de Valois (1447-1519), mariée à Louis bâtard de Bourbon, comte de Roussillon. De ce mariage, elle devient la comtesse de Roussillon.Louis la comble de beaucoup de cadeaux et... [Lire la suite]
Posté par Landry95 à 13:43:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 29 avril 2011

Catherine de l'Isle-Bouchard, petite maîtresse de Charles VII

Fille de Jean de L’Isle-Bouchard, seigneur de Rivarennes, Doué et Rochefort, et de Jeanne de Bueil, Catherine naît vers 1399. Elle devient dès son jeune âge demoiselle d’honneur de la reine Isabeau de Bavière puis celle de la reine Marie d’Anjou. À l’âge de 16 ans, elle perd son père, Jean qui est assassiné dans la bataille d’Azincourt. Catherine se mariera quatre fois : Elle se marie premièrement avec Jean de Loches qui meurt en 1416. Ensuite, elle épouse en secondes noces Hugues de Chalons, comte de Tonnerre et de Cruzy qui... [Lire la suite]
Posté par Landry95 à 13:41:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
vendredi 29 avril 2011

Antoinette de Maignelais

Antoinette de Maignelais naît vers 1430 ou 1434. Elle est la cousine d’Agnès Sorel et a été même élevée avec elle. Elle est introduite à la cour par Agnès Sorel pour qu’elle soit la nourrice de ses enfants qu’elle a du roi mais aussi dans le but de la marier à un très beau parti. Très belle, elle ressemble un peu physiquement à sa cousine. En 1448, en août (soit dix-huit mois avant la mort d’Agnès Sorel) elle obtient du roi la terre de Maignelais qui la retire au duc de Bourbon (cette terre avait fait l’objet d’un grand procès entre... [Lire la suite]
Posté par Landry95 à 13:38:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 29 avril 2011

Agnès Sorel, première favorite officielle

 Née vers 1422, à Fromenteau, en Touraine, Agnès Sorel appartient à une famille de petite noblesse. Son père, Jean de Sorel ou Soreau est seigneur de Coudun, et sa mère, Catherine de Maignelais, châtelaine de Verneuil-en-Bourbonnais. Agnès a quatre frères : Charles, André, Jean et Louis. Agnès se retrouve très vite orpheline. Elle est accueillie par sa tante maternelle qui lui donne une éducation soignée. En 1437, vers l’âge de 15 ans, Agnès Sorel devient demoiselle d’Honneur d’Isabelle de Lorraine, reine de Sicile, femme du roi... [Lire la suite]
Posté par Landry95 à 13:36:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 29 avril 2011

Odette de Champdivers

Odette ou Odinette ou Ondine de Champdivers naît vers 1390, dans le Jura, en Bourgogne. Elle est la fille d’Odin ou Oudin de Champdivers, seigneur de Champdivers et maître-écuyer du duc de Bourgogne, Jean Sans Peur. Elle appartient à une famille descendante de la maison de Longwy (famille de Jacques de Molay). La seigneurie de Champdivers est en réalité la branche cadette du dernier maître des templiers. Odette a trois frères : Jean, Odinet et Guillaume De Champdivers. Odette est remarquée par le frère du roi de France, Louis Ier,... [Lire la suite]
Posté par Landry95 à 13:36:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 29 avril 2011

Biette de Cassinel

Biette ou Biota de Cassinel, "la belle Italienne" Née vers 1340 et morte en 1380. Elle est la fille de François Cassinel et Alips de Champs, dame de Pomponne. Biette descend par son père de la famille Cassinel, maison originaire d'Italie et l'une des plus anciennes de la ville de Lucques dont le plus ancien membre connu est Jean Cassinel, chevalier, père de Bethin de Cassinel. Ce dernier s'installa en France avec son frère Sornard dès 1291. Ils étaient ce qu'on appelle "des banquiers Lombards". Comme pour les Accorre, les Chauchat,... [Lire la suite]
Posté par Landry95 à 13:31:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 29 avril 2011

Béatrix de La Berruère

Béatrix de la Berruère naît vers 1294 sans doute en Touraine. Elle arriva à la cour de France sous Philippe VI, fort jeune, sans doute âgée de six à huit ans, sous la tutelle d'une riche cousine. La petite provinciale était jolie mais pas trop belle, très maigre avec des cheveux longs et foncés. Sans doute orpheline, Béatrix n'avait pas de quoi se constituer une dot mais, désespérée à l'idée de finir moniale, décida de demeurer à la cour. D'autant que le Roi la remarque semble-t-il dès 1313 : il boudait sa femme et choisit... [Lire la suite]
Posté par Landry95 à 13:24:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 29 avril 2011

Marie de Breuillet

Marie de Breuillet fût la fille de Renaud de Breuillet de Dourdan, petit seigneur de province. Elle était née vers la même époque que le roi de France, Louis VI. On sait très peu de choses sur Marie, sinon qu'elle demeura à la cour comme fille de Renaud, qui s'occupait alors des chevaux des écuries royales. Sa mère était une certaine Anne de Dourdan, probablement cousine de son époux ; on ne connait pas à Marie de frères ou de soeurs. En tout cas, le futur Louis le Gros la remarqua. De physique assez ingrate, le Roi... [Lire la suite]
Posté par Landry95 à 13:19:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]