Biette ou Biota de Cassinel, "la belle Italienne"

Née vers 1340 et morte en 1380.

Elle est la fille de François Cassinel et Alips de Champs, dame de Pomponne. Biette descend par son père de la famille Cassinel, maison originaire d'Italie et l'une des plus anciennes de la ville de Lucques dont le plus ancien membre connu est Jean Cassinel, chevalier, père de Bethin de Cassinel. Ce dernier s'installa en France avec son frère Sornard dès 1291. Ils étaient ce qu'on appelle "des banquiers Lombards". Comme pour les Accorre, les Chauchat, la fortune extraordinaire de cette famille qui était appelée à jouer un rôle aussi considérable avec lui. Bethin de Cassinel devint, en 1297, monnayeur du roi Philippe Le Bel dont il reçut la châtellenie de Galargues en Languedoc et qui le fit chevalier de son Ordre. Il mourut à Paris le 18 octobre 1312. Il avait épousé Jeanne Garnier dont il eut trois enfants : 1° Guillaume 1er, chevalier, 2° Jean, seigneur de Galargues et chevalier-bachelier sous le gouvernement du duc de Bourgogne et 3° Guyotte dont on ne sait rien de plus. Guillaume 1er de Cassinel eut deux fils : 1° François qui servit le roi Philippe VI de Valois en qualité de sergent d’armes et mourut à Paris le 23 octobre 1360 et inhumé avec ses proches parents dans l’église de Sainte-Catherine du Val-des-Ecoliers, et 2° Simon, dit Torcol, mort sans lignée en 1369.
Biette eut aussi cinq frères : 1° l’aîné Guillaume II, seigneur de Romainville, de Ver et de Pomponne, vidame de Laonnais, grand échanson de Charles VI ; 2° Guy, religieux du prieuré Saint-Martin des Champs ; 3° Ferry, co-seigneur et baron de Galargues, puis seigneur de Marcoussis et de La Ronce, évêque de Lodève en 1384, puis transféré à Auxerre, et depuis novembre 1389 archevêque-duc de Reims et premier pair de France ; 4° Bertrand, chantre et chanoine de l'église d'Auxerre ; et 5° Jean, chevalier des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem. Dès sa jeunesse, Gérard de Montagu avait pris alliance dans la famille Cassinel, en épousant damoiselle Biette (Biote) Cassinel, dite « la belle Italienne  » Trois garçons dont parmis eux, Gérard de Montaigu, évêque de Paris et Jean Montaigu, chancelier de France et archevêque de Sens et deux filles naquirent de ce couple.
Elle devint vers 1360, maîtresse de Charles V et lui donna probablement un fils Jean de Montaigu (qui n'est pas le fils qu'elle a eu avec son époux) mais cette théorie est contestée par Lucien Merlet qui démontre, dans une biographie de Jean de Montagu, parue dans la Bibliothèque de l'Ecole des Chartes (livre troisième, page 250) que Charles V avait environ douze ans à la naissance de son supposé fils naturel donc ce qui n'est pas très sûr. Biette de Cassinel sera veuve et mourra le 17 septembre 1380 à l'âge de presque quarante ans. Son tombeau se voit dans l'église Sainte-Croix de la Bretonnerie à Paris.