Catégorie dédiée aux maîtresses des rois de France d'avant l'époque de Charles VII de France

Introduction

64385331

Depuis l'époque des Mérovingiens, sous les rois Francs, la maîtresse royale vivait dans l'ombre, occupée à être l'objet ou le jouet des plaisirs sensuels de son amant. Ce n'est que sous les Valois, sous le règne de Charles VII, qu'elle atteint son apogée, celle de favorite officielle (qui signifie maîtresse préférée du roi). La première favorite officielle du roi, à être reconnue, fût Agnès Sorel. Une favorite royale se devait alors d'être belle, saine, intelligente, intrigante et spirituelle, sinon sans ces trois dernières qualités, comment pouvait-elle occuper plus longtems, le coeur et l'esprit de son amant; comment sa faveur, pouvait-elle durer; comment pouvait-elle les intrigues ou les complots menés contre elle? Etre maîtresse royale n'était de la prostitution, mais une grande place qu'il fallait tenir avec une grande habileté. Toutes les amourettes des rois ne portèrent jamais le titre de «favorite royale». Il était réservé à des rares occasions, ce qui explique encore son importance. Avoir aussi de maîtresse était un signe de gloire, prestige et les rois sans maîtresses suscitèrent bien plus de moqueries que de respect, comme ce fût le cas Louis XVI. C'est à partir du règne de Louis XIV que le statut de favorite officielle fût très envié car celui-ci donnait terres et châteaux à ses maîtresses et légitimait les enfants nés de leur union. Les maîtresses royales ne furent pas seulement les putains de leurs rois (comme l'on disait à l'époque), elles surent chacune marquer leur siècle comme : le style Pompadour, la coiffure Fontanges, les robes battantes de Madame de Montespan qui devinrent plus tard les robes à la française. Parmi les favorites royales les plus importantes, nous pouvons citer : Agnès Sorel, Diane de Poitiers, Gabrielle d'Estrées, la marquise de Montespan et la marquise de Pompadour. Venez découvrir ces figures marquantes de l'histoire et n'hésitez pas à y laissez vos remarques.


Posté par Landry95 à 16:40:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]


samedi 12 juillet 2014

Bertrade de Laon dite Berthe au Grand Pied

Bertrade ou Berthe de Laon dite Berthe au Grand Pied née vers 720 était la fille du comte Caribert de Laon. Affligée probablement d'un pied-bot, son surnom serait dû à ce pied qu'elle aurait eu plus grand que l'autre. Son père est le comte Caribert de Laon, lui même fils de Bertrade, co-fondatrice du monastère de Prüm. Le père du comte Caribert est probablement apparenté aux Hugobertides. Ici s'arrêtent les certitudes. Pour diverses raisons, onomastiques et liées à la documentation, il est possible que Bertrade de Prüm (grand-mère... [Lire la suite]
Posté par Landry95 à 11:55:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 15 juin 2014

Les concubines et épouses de Clotaire Ier

Ingonde : Fille de Baldéric de Thuringe, elle aurait été concubine de Clotaire Ier puis l’épousa vers 517. Ils eurent ensemble six enfants dont trois furent des rois francs. D’après Grégoire de Tours Clotaire « l’aimait d’unique amour ». C’est elle qui aurait présenté sa soeur Arégonde au roi comme une jeune fille cherchant à trouver un fiancé convenable. Le roi ne trouvera meilleur fiancé pour Arégonde que lui-même et l’épousera. Ingonde se trouvera ainsi délaissée au profit de sa soeur. Sa date de mort reste inconnue. ... [Lire la suite]
Posté par Landry95 à 18:46:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
dimanche 25 mai 2014

Basine de Thuringe, concubine puis épouse de Childéric Ier

Basine (en latin Basina), fille de Medelphus de Thuringe et de Basine de Saxe, naquit vers 445. Elle était l'épouse du roi Basin de Thuringe puis la concubine et l'épouse de Childéric Ier, roi des Francs Saliens. Selon Grégoire de Tours, Childéric s’abandonna à une honteuse luxure, déshonorant les femmes de ses sujets. Ceux-ci, s’indignant de cet outrage ; le détrônèrent (457). C'est Ægidius qui est nommé à sa place. Childéric va alors à Thuringe où le roi Bisin ou Basin l'accueillit. Âgé de 23 ans, il était parfaitement bien... [Lire la suite]
Posté par Landry95 à 14:38:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
mardi 11 juin 2013

Les concubines et épouses de Gontran Ier

Vénérande:  Les historiens la qualifient de première femme ou de « concubine »  du roi franc de Burgondie, Gontran Ier. Elle était d’origine gauloise ; sa famille, qui comptait des sénateurs et un évêque, était réduite à l’état des lites. Marcatrude, fille de Magnachaire, plut à son tour au roi sans que celui-ci eût prononcé la répudiation de sa première femme. Epouse délaissée, Vénérande essuyait dans son palais les hauteurs d’une rivale qui lui reprochait la bassesse de sa... [Lire la suite]
Posté par Landry95 à 16:49:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 11 juin 2013

Méroflède et Marcoveifa, concubines de Caribert Ier

Filles d'un cardeur de laine du palais royal, d'après Grégoire de Tours, Méroflidis et Marcoveifa deviennent dès 165 les concubines du roi de Paris, Caribert. Marcovefa cependant portait le voile religieux ; car en ce temps beaucoup de femmes se consacraient à Dieu sans quitter leur famille et leur maison. Le voile seul témoignait de leur consécration. , ce qui suscita l'indignation de la reine Ingeberge qui provoqua un scandale et se vit chassée de la cour. Après la répudiation de son épouse... [Lire la suite]
Posté par Landry95 à 16:33:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 18 juin 2012

Valentine Visconti, une favorite qui n'en fut pas une

Le 17 aout 1389, le frère de Charles VI, Louis d’Orléans (1372 † 1407), épouse Valentine Visconti de Milan. Celle-ci née en 1368 à Milan, était une princesse italienne, fille de Jean Galéas Visconti (1351-1402), seigneur puis duc de Milan, et d'Isabelle de France (1348-1372) (une fille de Jean le Bon), et devint par son mariage duchesse d'Orléans. Elle donna au duc d’Orléans neuf enfants dont quatre vivront qui sont : Charles d'Orléans (1394-1465), duc d'Orléans, père de Louis... [Lire la suite]
Posté par Landry95 à 14:53:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
samedi 12 novembre 2011

Les Concubines de Charlemagne

Bien que n'ayant jamais été les maitresses de Charlemagne, ces femmes furent concubines qui toutes surent conquérir le coeur du plus grand empereur du Moyen-Age Himiltrude : En 767, Pépin III le Bref arrange le mariage de son fils Charles –que nous connaissons mieux sous le nom de Charlemagne- avec Himiltrude. Cette princesse dont on ignore presque tout était peut être la fille d’un comte de Bourgogne. En 768, Himiltrude devient reine de par la mort de Pépin le Bref et de la montée sur le trône de son époux Charles Ier. La reine... [Lire la suite]
Posté par Landry95 à 18:58:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 29 avril 2011

Odette de Champdivers

Odette ou Odinette ou Ondine de Champdivers naît vers 1390, dans le Jura, en Bourgogne. Elle est la fille d’Odin ou Oudin de Champdivers, seigneur de Champdivers et maître-écuyer du duc de Bourgogne, Jean Sans Peur. Elle appartient à une famille descendante de la maison de Longwy (famille de Jacques de Molay). La seigneurie de Champdivers est en réalité la branche cadette du dernier maître des templiers. Odette a trois frères : Jean, Odinet et Guillaume De Champdivers. Odette est remarquée par le frère du roi de France, Louis Ier,... [Lire la suite]
Posté par Landry95 à 13:36:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 29 avril 2011

Biette de Cassinel

Biette ou Biota de Cassinel, "la belle Italienne" Née vers 1340 et morte en 1380. Elle est la fille de François Cassinel et Alips de Champs, dame de Pomponne. Biette descend par son père de la famille Cassinel, maison originaire d'Italie et l'une des plus anciennes de la ville de Lucques dont le plus ancien membre connu est Jean Cassinel, chevalier, père de Bethin de Cassinel. Ce dernier s'installa en France avec son frère Sornard dès 1291. Ils étaient ce qu'on appelle "des banquiers Lombards". Comme pour les Accorre, les Chauchat,... [Lire la suite]
Posté par Landry95 à 13:31:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]